Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Atelier cuir de Françoise

L'Atelier cuir de Françoise

REALISATION D'ARTICLES EN CUIR - BOURRELERIE - MAROQUINERIE

4 Juillet 2008

4 - Les tableaux sur cuir

 

Un jour j'ai voulu essayer autre chose et j'ai commencé par faire des petits tableaux sur cuir.

La méthode consiste à « repousser » le cuir (on effectue un dessin en relief), mais sans surcharger l'intérieur; puis à peindre le modèle comme pour un tableau.

Le résultat est très différent d'une peinture normale car il donne, à mon niveau, un aspect plus vivant (je n'ai commencé à peindre qu'au mois de mars 2008)

Mon chien Mac 
 
     










Cyam jeune briarde








 









Portrait de Cannelle

 




 

 


















Voici quelques exemples de mon travail mais vous pouvez voir les autres tableaux dans les albums


Merci de me laisser un commentaire

 




 

 

 

 

Publié par Françoise à 01:05am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #PEINTURES

27 Juin 2008

3 - Le sac avec fermoir

Un jour je rêve de faire un sac avec fermoir, comme les anciens sacs de médecin, mais les fermoirs ne sont pas dans mes moyens. Après de nombreuses heures, même la nuit j'en rêvais, je crois que je tiens une idée, reste à la réaliser. Les premiers essais n'étaient pas concluants. Il fallait que je trouve autre chose.

Alors je vais prendre deux barres métalliques, les plier, recouvrir de cuir et fixer par les bouts avec un boulon. Le lendemain je fonce au magasin de bricolage de mon coin et achète mes deux barres plates en métal d'environ 2cm

de large. Je plie la première en forme de U (dessin de la barre).
Pour la seconde c'est plus difficile car il faut penser à l'épaisseur du cuir qui va recouvrir les deux barres et il faut que la seconde barre viennent s'encastrer sous la seconde sans forcer et sans laisser de jour. Le pliage des angles avec un marteau et une enclume de fortune fut assez ardu.












Ensuite il ne reste plus qu'à coudre ce fermoir maison avec le reste du sac dont la forme peut varier selon l'humeur du jour.












Publié par Françoise à 08:36am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #TRAVAIL DU CUIR

26 Juin 2008

2 - Le repoussage - Premiers dessins

Par la suite je voulus décorer mes réalisations et les débuts furent hasardeux et timides. Je commençais par de simples dessins gravés sur le cuir, quelquefois je les repassais au feutre pour les faire ressortir. 

 



En me documentant sur les techniques de fabrication d'objets divers, je découvre le repoussage du cuir.
 Et si j'essayais !



Un autre problème surgit, il faut du nouveau matériel, des stylets pour tracer le dessin, des matoirs pour repousser le cuir (on «écrase» les contours pour que le dessin apparaisse en relief) et à l'intérieur même du motif, divers matoirs agrémentent les formes et l'aspect du dessin.
 



Je casse ma tirelire et commence par acheter 4 ou 5 matoirs et là d'autres horizons s'offrent à moi, j'allais pouvoir allier le travail manuel et le côté artistique. Les débuts furent timides mais je persévérais.

 

 
















 Enfin j'y suis arrivée.











Publié par Françoise à 22:43pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #TRAVAIL DU CUIR

25 Juin 2008

1 - La passion du cuir - 15 ans déjà

 
La passion du cuir, elle débuta il y a plus de 15 ans. Par hasard je découvre un stage de bourrellerie. Je crois bien qu'à l'époque, j'ignorais même en quoi consistait le métier de bourrelier. Je suis intéressée et aussitôt je m'inscris pour le lendemain. Ce stage ne durait que 2 jours et la première journée venait de se terminer, mais qu'importe j'avais envie d'essayer.

Ce fut une journée pleine d'enseignements (découpe, teinture, couture à deux aiguilles, utilisation de l'alêne, de la pince à coudre et bien d'autres choses encore). Quand la journée fut terminée je venais d'attraper le virus et j'étais décidée : j'allais travailler le cuir.


Bien sûr, avant tout il fallait que je m'équipe et le minimum que je devais posséder était, des aiguilles, du fil, une alêne, la fameuse pince à coudre et le plus gros morceau, le cuir lui même, pour le reste on verrait plus tard.

  


 Ma première réalisation fût un
filet-licol

 





Aussitôt fière de mon travail je me lançais dans la réalisation de...

sacoches pour chevaux

 
J'avais dessiné le gabarit à mon idée et me suis   inspirée des techniques de fermetures sur d'autres matériels déjà existants. J'étais assez satisfaite du résultat compte tenu de ma faible expérience et des moyens techniques dont je disposais.

Pendant les années qui suivirent, je n'ai cessé de chercher à progresser en apprenant de mes erreurs (il y en a eut beaucoup), en investissant dans quelques outils et en me documentant, mais je n'avais pas Internet comme aujourd'hui et les recherches étaient plus difficiles.


J'ai commencé par habiller mon cheval TIGA (un Halfinger) en lui faisant de belles

 


  fontes







en fabriquant une
trousse de maréchalerie                des rênes  













un
étui pour hachette pouvant s'accrocher à la ceinture


     











 

Publié par Françoise à 00:12am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #TRAVAIL DU CUIR