Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Atelier cuir de Françoise

L'Atelier cuir de Françoise

REALISATION D'ARTICLES EN CUIR - BOURRELERIE - MAROQUINERIE

1 Février 2009

96 - voyage en Islande 2ème partie

Cela fait bienôt 14 heures que nous naviguons sur cet océan Atlantique Nord, sans pouvoir sortir, après avoir passé une nuit inconfortable  en dormant par terre et nous avons peiné à trouver un petit peu de sommeil.

mardi 25 juillet 1978
Il est 6 heure (heure locale), lorsque nous atteignons les côtes des iles Féroes, le plafond est très bas et un important brouillard envahi les iles.
2 h 30 seront nécessaires pour sortir de la cale et accomplir les formalités douanières.


Comme nous sommes bloqués sur les iles pendant 4 jours, nous décidons de partir tout de suite en exploration. 30 % de la population soit environ 12 000 personnes (en 1978) réside à Torshaven la capitale,



Les Féroes sont un archipel de 18 iles qui furent découvertes par des moines Irlandais vers l'an 800, elles devinrent danoises en 1816. Ce n'est qu'en 1948 que le Danemark leur accorda un statut d'autonomie interne, leur idiome et leur propre drapeau.

L'économie repose essentiellement sur la pêche hauturière ainsi que sur l'élevage de quelques 80 000 ovins qui paissent sur des étendues de lichens, de mousses et de tourbes détrempées par le brouillard et l'humidité. Vers Heidi, les  falaises plongent de 350 m dans l'océan, le plafond est toujours aussi  bas, nous descidons d'aller planter notre tente sur l'ile de Esturoy au pied du point culminant le Sloettaratindur (882 m). Tout est détrempé, nous trouvons un speudo cratère surélevé pour planter la tente. Le brouillard nous envahit.

Regardez bien la petite tâche bleue ciel en bas à droite c'est notre tente avec la voiture à côté.
En fin de soirée, une éclaircie nous permer d'apercevoir le sommet que nous projetons de gravir ces prochains jours.

Pendant la nuit, le vent se lève et forcit au point de nous réveiller vers 2 h du matin, nous obligeant à sortir de la tente, Surprise il fait jour ! mais pas le temps d'épiloguer, une rafale soulève le double toit, arrache les piquets et s'engouffre avec violence sous la tente; Branle bas de combat on plie en catastrophe et on finit la nuit dans la voiture. Compte tenu du temps, nous abandonnons notre projet d'ascension.

Le lendemain, nous tentons quelques visites mais partout où nous allons tout est dans la grisaille le vent et la bruine.

Vendredi 28 juillet 1978
Nous constatons que le temps est toujours aussi pourri et nous descendons vers le sud de l'ile. Nous visitons les fermes de Kirkjubour assez typiques.
Autrefois, les fermes étaient construites en fonction des conditions climatiques et des moyens de l'époque ; aujourd'hui beaucoup de fermiers ont conservé le style et le mode de construction de ces demeures. Les toits sont tapissés de mottes d'herbe reposant sur une couche d'écorce de bouleau, isolant ainsi les habitants du froid et de l'humidité

Bien sûr l'herbe pousse, donc il faut faucher !!!

Même la vieille église de  Porkeri,  construite en 1946 a gardé cette couverture naturelle (tien il faut que j'envoie cette photo à Kelly!)

Nous regagnons Torshaven et vers 18 h nous apercevons avec soulagement notre bâteau arriver, enfin !... mais patience, il faudra attendre jusqu'à 23 h 50 avant d'embarquer, le Smyril faisant un aller et retour à Vagur sur l'ile de Suduroy. Enfin nous nous précipitons dans le salon afin d'avoir une banquette pour la nuit et enveloppés dans les couvertures du bâteau, nous sombrons dans le sommeil, embarqués pour la dermière partie de notre trajet pour l'Islande . La mer est calme. Alors bonne nuit et on se retrouve pour la 3ème partie de notre voyage.








Publié par Françoise à 09:10am
Avec les catégories : #VOYAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Liza 20/01/2009 15:55

Bel endroit ... Un peu gris pour moi et sans doute trop venteux et trop froid mais j'apprécie la visite - bien au chaud ...
LIZAGRECE

Françoise 20/01/2009 20:08


attend on n'est pas arrivé en Islande, le temps va s'améliorer


oursonne libre 20/01/2009 04:28

cela est tres beau et tres sauvage, est ce que cela a changé maintenant
Il pleut a Seattle, oui, mais pas plus qu'ailleurs
par contre c'est tres humide du fait de l'eau qui se trouve partout
bises

Françoise 20/01/2009 08:01


je pense que c'est peut-être devenu un peu plus touristique, mais c'est tellement sauvage et je pense que c'est moins visité que l'Islande, Si le bâteau ne nous avais
pas obligé à y rester quatre jours, nous n'aurions certainement pas connu. Je sais que les années suivantes les escales étaient moins longues et aujourd'hui elle ne dure que quelques heures.
Bisous


magsam 19/01/2009 21:09

Coucou ma petite Françoise comment vas tu?je n'ai plus de nouvelles de toi tu me fais la téte?
En tout cas ton voyage avais l'air merveilleux tu tenais un journal?je te souhaite une bonne soirée et gros bisous a toi et MAC je vais allez au dodo surement car j'ai un gros mal de téte

Françoise 20/01/2009 00:46


Jamais de la vie je ne te ferais la tête. Je t'ai envoyé un mail pour t'expliquer aujourd'hui mais je t'en ai envoyé un samedi, tu l'as pas reçu ?


Denise Hoerner 18/01/2009 19:40

magnifique ,je suis pourtant aller au danmarckje ne me rapelle pas avoir vu ça pourtant c'est a voir merci Françoise Bise DEnise

Françoise 19/01/2009 01:34


c'est parce qu'ils sont loin du Danemark, ils ont conservés leurs traditions et comme ils n'ont pas de voisins ils n'ont pas été influencés


Muriel 18/01/2009 17:09

marrants ces toits avec l'herbe qui pousse !!!
merci pour le reportage... Muriel

Françoise 18/01/2009 17:48


je savais que çà plairaient ces petites maisons herbues.